Sabrina, agent escale ferroviaire

Portrait

Ancienne agent de la police aux frontières, Sabrina est devenue agent d'escale ferroviaire SNCF. Un changement de voie dont elle se félicite et qui lui permet de développer son sens du contact avec les voyageurs. Mais pas seulement…

Une journée en gare avec Sabrina au plus près des voyageurs et des trains.

Priorité à l’info voyageur

Par le biais des annonces en gare et des écrans, j’informe les voyageurs. En tant qu’agent d’escale ferroviaire, je suis en contact avec de nombreux interlocuteurs internes et cela me donne une vision d’ensemble de la circulation des trains. Ainsi, je peux mieux répondre aux questions des clients et les tenir au courant, en cas de modification de leur itinéraire par exemple.

Un métier tout aussi technique

Le grand public ne le sait pas forcément, mais le métier d’agent d’escale ne se limite pas à l’accueil et à l’information des voyageurs. J’oriente les trains en manoeuvrant les aiguillages sur les voies. J’échange avec le conducteur ou la conductrice pour pouvoir donner le départ des trains en toute sécurité. Je vérifie aussi les trains qui arrivent en gare pour veiller au confort des voyageurs qui monteront à bord.

Une polyvalence motivante

Avoir la double casquette commerciale et technique est l’un des grands avantages de mon métier. Au départ, cette richesse peut faire peur, car il y a beaucoup de choses à assimiler. Mais j’ai eu la chance de me former en alternance pendant neuf mois : une excellente préparation. Une fois sur le terrain, je peux consulter les documents de référence si j’ai le moindre doute.